L’Alliance Sahel, pour agir au quotidien en faveur du Sahel

L’effort consenti pour la sécurité de la région sahélienne sera sans lendemain s’il n’est pas accompagné d’un effort durable en matière de développement. Pour stabiliser la région et prévenir la radicalisation violente, il est indispensable de créer les conditions d’un développement économique créateur d’emplois, notamment pour une jeunesse en forte expansion.

Ces objectifs supposent des efforts de développement renforcés au bénéfice de cette région.

Le 4 avril 2022, la 3e assemblée générale de l’Alliance se tiendra à Madrid sous la présidence de l’Espagne. Elle sera l’occasion de faire entendre la voix de la solidarité et de de débattre des actions à mener.

Les jeunes Sahéliens sont porteurs d’un potentiel et d’une énergie indispensables à l’édification d’un avenir meilleur. C’est pourquoi, la jeunesse sahélienne et l’impératif de maintenir et d’accroitre les projets de développement au bénéfice des populations sahéliennes seront au centre des échanges.

L’Alliance Sahel est une plateforme de coordination internationale pour la stabilisation et le développement des pays du G5 Sahel  : la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad.

Elle a été lancée sous impulsion franco-allemande en juillet 2017 à Paris, en présence du président de la République, de la Chancelière Angela Merkel et de la Haute représentante de l’Union européenne, Federica Mogherini.

L’Alliance n’est pas une nouvelle structure ni une enceinte de plaidoyer financier, mais un mécanisme de renforcement de la coordination des partenaires pour une aide plus rapide, plus efficace et mieux ciblée en faveur des zones vulnérables. Elle a pour objectif de lutter contre les causes profondes de la crise au Sahel en évitant le « saupoudrage » de l’aide et en accélérant son déploiement.
En synergie avec le G5 Sahel, elle contribue ainsi au pilier développement de la Coalition Sahel.

L’Alliance Sahel associe les principaux partenaires du développement multilatéraux et bilatéraux des États du Sahel.

Elle compte aujourd’hui 26 membres :

la France, l’Allemagne, l’Union européenne, la Banque mondiale, la Banque africaine de développement, le Programme des Nations unies pour le développement, l’Espagne, l’Italie, le Royaume-Uni, le Luxembourg, le Danemark, les Pays-Bas, la Banque européenne d’investissement, les Etats-Unis , le Canada et la Norvège sont des membres de plein exercice.

Le Japon, la Belgique, la Finlande, la Suisse, l’Irlande, la Société financière internationale, la Fondation Gates, le Tony Blair Institute et l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) sont des membres observateurs.

Les partenaires techniques et financiers regroupés au sein de l’Alliance Sahel financent plus de 1000 projets labellisés dans les pays du G5 Sahel, pour un montant total de 22 milliards d’euros.

Six secteurs clefs sont ciblés :

  • éducation et employabilité des jeunes ;
  • agriculture, développement rural et sécurité alimentaire ;
  • énergie et climat ;
  • gouvernance ;
  • décentralisation et appui au déploiement des services de base ;
  • sécurité intérieure.

La France contribue activement à cet effort de développement au Sahel.

Plus d’informations :
Site de l’Alliance Sahel : https://www.alliance-sahel.org/

Dernière mise à jour le : 6 avril 2022