L’action humanitaire et l’aide au développement

L’aide humanitaire en Erythrée

Il est très difficile de venir en aide à l’Erythrée par la voie humanitaire. Son gouvernement a en effet comme politique officielle de n’accepter aucune aide extérieure. Il balise le champ d’action humanitaire des ONG et agences de l’ONU présentes dans le pays. Depuis le début de l’année 2011, seuls les projets traitant de la santé, l’assainissement et l’approvisionnement en eau sont acceptés par le gouvernement. Parmi les rares organisations humanitaires encore présentes en Erythrée, plusieurs vont fermer prochainement. Ainsi, Oxfam arrêtera ses activités au 31 décembre 2011, et les agences de l’ONU sont en sursis. Elles sauront en mars 2012 au plus tard si elles continueront leurs activités au-delà de décembre 2012.

.

L’aide française à l’Erythrée

L’Erythrée appartient depuis 2000 à la Zone de solidarité prioritaire (ZSP). Le Fonds d’Urgence Humanitaire a débloqué fin 2002 une contribution de 300000 euros pour permettre au PAM de mettre en place une aide alimentaire pour 2003. Une autre aide alimentaire de 500000 € a été débloquée en 2005.

Après avoir été présente (remise en état de l’aéroport d’Asmara, réhabilitation du système d’adduction d’eau potable d’Asmara, appui au secteur de la pêche), l’Agence française de développement a progressivement cessé ses activités en Erythrée.

.

Par la voie de l’Union Européenne et de sa Délégation à Asmara, la France participe à plusieurs projets d’aides au développement, notamment au sujet de la sécurité alimentaire. La Délégation a ainsi développé des systèmes d’irrigation et construit des micro barrages pour aider les agriculteurs et éleveurs du pays.

L’actualité de l’Union Européenne en Erythrée

Dernière modification : 22/08/2011

Haut de page